Dry - Young Adult | Science-Fiction


Très chers pépins, 🍋

Vous savez à quel point j'ai adoré les deux premiers tomes de La Faucheuse et le livre dont je vais vous parler aujourd'hui n'est autre que Dry, écrit par Neal Shusterman et son fils Jarrod. J'avais extrêmement hâte de le lire et je me le suis même fait dédicacer au Salon du Livre de Montreuil, c'est vous dire !
  
J'avais quand même un peu peur d'être déçue compte tenu du fait que j'avais adoré les deux premiers tome La Faucheuse. J'avais placé la barre haut en commençant Dry, même si j'étais assez sceptique sur le principe de "roman à quatre mains"...
Je remercie bien évidemment la Collection R pour l'envoi !


Broché : 17.90€ | Ebook (V.O) : 8.60€

La sécheresse s'éternise en Californie et le quotidien de chacun s'est transformé en une longue liste d'interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…
 
Jusqu'à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus..
 


Mon avis :

J'avais énormément hâte de lire Dry, mais en même temps j'avais très peur d'être déçue à cause de mon énorme coup de coeur pour La Faucheuse. Quelques jours après l'avoir terminé, je ne peux pas vous dire que je l'ai aimé, mais ce n'est absolument pas parce qu'il est mauvais. La raison est que ce livre est effrayant de réalisme et que ce qu'il décrit est notre futur proche si nous ne réagissons pas rapidement. Difficile d'apprécier pleinement une lecture lorsqu'elle fait si peur, mais c'est aussi pour cela qu'elle est extraordinaire : parce qu'elle provoque les réactions escomptées.

Les robinets ont fini par ne plus faire couler d'eau du tout. C'était la crainte d'Alyssa, de sa famille et de tous les autres habitants de la Terre
Dans un sens, ils ont de la chance, ils pourraient habiter un endroit beaucoup plus hostile où il ne fait pas bon vivre en ces temps de trouble. L'heure est venue aux parents d'Alyssa d'aller sur les côtes pour faire leurs réserves d'eaux, mais ils ne reviennent pas et il est impossible de les contacter. La soif commence à se faire sentir et il n'est pas question pour Alyssa et son petit frère de se laisser mourir sans ne rien faire.

Provoquer la soif. C'est réellement ce qu'est parvenu à faire ce livre lors de ma lecture. Quelle sensation désagréable, avoir la bouche sèche, ne plus pouvoir déglutir correctement... Alors, croyez-le ou non mais c'est exactement ce que j'ai ressenti à chaque fois que je lisais Dry... Cette histoire m'a permise de me rendre compte de l'importance et de la rareté de l'eau, finalement. Car ce qui est décrit ici pourrait très bien arriver, le danger est bien réel et imminent. De ce fait, je ne suis pas certaine d'avoir pris plaisir à lire ce livre, mais il me semble très important et assez indispensable de le posséder.

Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour rester en vie ? Serions-nous capables d'aider notre prochain au péril de notre propre vie ? Resterions-nous humain dans notre quête à cette denrée si précieuse ? Ce sont tant de questions qu'offrent Dry et c'est en cela que ce livre est important, il m'a fait ouvrir les yeux sur la chance que j'ai actuellement et celle que je n'aurais peut-être plus dans quelques années. Néanmoins, l'histoire et les personnages en eux-mêmes ne sont pas transcendants. Aussi, je ne m'attendais pas à cette fin, je trouve qu'elle ne correspond pas au message qu'a voulu nous faire passer le duo d'écrivains et c'est en partie pour cela que je suis restée sur ma faim.

Neal Shusterman est définitivement très bon en SF et dystopies. Le duo monté avec son fils fonctionne visiblement bien, mais ce roman, même s'il se suffit à lui-même, manque de certains passages plus travaillés. Dry est un livre court, mais qui mériteraient d'être un peu plus long à mon sens. La narration est très bien choisie en revanche, le fait d'alterner les points de vues et d'en ajouter au fil de l'histoire permet de comprendre la réaction et les choix de chaque personnage dans cette même situation.

Jacqui est de loin le personnage que j'ai préféré. C'est le seul qui soit complètement sensé, bien que complètement tête brûlée et vulgaire. J'ai aussi beaucoup aimé Henry, qui est très malsain, il faut se l'avouer, mais qui apporte beaucoup à l'histoire. Néanmoins, Kelton, Alyssa et son petit frère n'ont pas réussi à me convaincre même si j'ai bien aimé la bande que les 5 personnages forment ensemble.

Dry n'est pas aussi prenant qu'a pu l'être la saga de La Faucheuse, mais c'est une bonne lecture même si l'histoire manque un peu de profondeur sur certains points et que la fin m'a légèrement déçue.


Dry est un roman terriblement actuel qui se doit d'être lu quel que soit votre genre littéraire de prédilection.


Une bonne lecture.


Enfant, on idéalise ses parents. On pense qu'ils sont parfaits car ils sont notre seule repère, le mètre avec lequel on mesure le monde et nous-mêmes. Adolescent, on ne les supporte plus, parce qu'on se rend soudain compte que non seulement ils ne sont pas parfaits, mais qu'ils sont peut-être encore plus à la ramasse que nous. Et puis, il y a cet instant où on prend conscience que ce ne sont ni des superhéros, ni des méchants. Ce sont ni plus ni moins des humains. La question qui se pose alors, c'est de savoir si on peut leur pardonner de n'être, en fin de compte, rien de plus que des hommes.

1 commentaire:

Fourni par Blogger.