Interfeel - Young-Adult | Science-Fiction


Très chers pépins, 

Le rythme de publications va nettement baisser cette année en raison de ma rentrée en deuxième année de Master la semaine dernière. Je ne laisse pas tomber le blog pour autant, mais je ne sais pas quelle sera la nouvelle fréquence de publications (auparavant de un article par semaine environ).


J'ai également beaucoup de partenariats à gérer et quelques chroniques en attente, je n'ai donc pas le choix que de les traiter dans les mois à venir. Sachez d'ailleurs que mon avis restera le même, lorsqu'il s'agit d'un service presse ou non.


Aujourd'hui, je ne vais pas vous parler d'un partenariat, mais d'un roman qui me faisait de l'oeil depuis sa sortie et qui m'aura fait craquer assez facilement lorsque je l'ai aperçu en libraire...


Broché : 18.50€ | Ebook : 12.99€

Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l'immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. 
Fasciné par Élizabeth, une « sans-Réseau » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais...



Mon avis :


Après avoir adoré Warcross de Marie Lu, je suis entrée dans une période science-fiction/distopie au niveau de mes lectures. Ayant également été convaincue par les dernières parutions chez PKJ, lorsque j'ai entendu parler d'Interfeel d'Antonin Atger, je n'ai pas réfléchi à deux fois. Le sujet traité ici, à savoir le rapport à la technologie et la perte de notre capacité à agir seul, est typiquement le genre de sujets que j'aime voir dans les livres. C'est souvent dans ce genre de romans que les auteurs exposent leur propre ressenti par rapport au futur et leurs propres craintes vis-à-vis des nouvelles technologies. En commençant Interfeel j'étais certaine d'apprécier ma lecture et même si ce n'est malheureusement pas le coup de coeur attendu, j'ai tout de même vraiment aimé suivre l'aventure de Nathan et ses amis.

Et si vous ne contrôliez plus vos émotions ? Si connaître ce que ressentent vos amis, vos proches ou de parfaits inconnus n'était plus aussi compliqué ? Est-ce que ce serait plus facile, ou est-ce qu'au contraire cela retirerait une partie de ce qui fait de vous un être humain ?
Nathan est en permanence connecté à Interfeel, un réseau social qui gère les émotions, qui permet de les partager, de les atténuer si elles sont négatives ou encore de les contrôler, selon les situations. 
Personne ne semble dérangé par ce système. Nathan et ses amis ont toujours vécu avec Interfeel et le simple fait de se déconnecter du réseau leur semble impensable... Mais la vie de Nathan va être bouleversée le jour où leur professeur va le confronter à une émotion censurée par le réseau : la peur.

Cela m'a fait du bien de lire un livre où l'univers est créé de toute pièce. 

Certes, cela se passe dans le futur, mais le fonctionnement de la ville et de la vie en communauté ainsi que la répartition de la population sont autant d'éléments qui sont pensés de sorte à ce qu'il n'y ait pas de société similaire dans notre monde actuel. J'ai été happée par l'univers, à la fois futuriste mais également assez terre-à-terre qui, parfois, semble être bond dans le temps. 
Néanmoins, je ne l'ai pas trouvée assez poussée, je ne suis pas parvenue à m'imaginer les technologies, l'intérieur des maisons ou encore l'architecture de la ville. La seule information donnée est que les personnes connectées au réseau sont dotées d'une Opale leur permettant de partager et contrôler leurs émotions.

Pour moi Interfeel est un miroir de notre société, je pense que l'auteur a voulu dénoncer notre dépendance aux réseaux sociaux au travers de son roman. Je suis toujours énormément intéressée par la vision des auteurs sur notre société et leur manière d'imaginer le futur. Cependant, Interfeel aurait pu davantage me plaire s'il n'y avait pas eu LE chapitre de fin qui a remis en cause toute ma lecture.

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire et certains passages ne m'ont pas paru très clairs, si bien que j'ai dû relire quelques pages pour vérifier que je n'aie pas loupé une information cruciale quelques lignes auparavant. Antonin Atger a beaucoup d'imagination et a su donner une ambiance particulièrement pesante à son histoire, notamment grâce à aux passages avec les agents des forces spéciales ou encore au dénouement de l'histoire. Enfin, quelques longueurs sont à noter et certains passages ne m'ont pas semblé indispensables.

Les personnages sont intéressants parce que chacun a une opinion différente sur Interfeel, ce qui permet de comprendre le fonctionnement du réseau. Cependant, je n'ai pas aimé la relation entre les personnages, les relations m'ont semblées fausses et dénuées d'intérêt. Le seul personnage qui m'a beaucoup plu est Nathan, qui montre une évolution flagrante tout au long de l'histoire et qui s'affirme au fil des pages sans pour autant jouer les mini-justiciers. 

Je m'attendais à découvrir un one shot lorsque j'ai acheté Interfeel. Il n'est stipulé nulle part qu'il puisse y avoir une suite, mais la fin laisse clairement penser qu'un second tome pourrait avoir le jour... Affaire à suivre. 

Si vous aimez les romans de science-fiction et les histoires futuristes dénonçant un problème actuel de notre société, foncez lire Interfeel ! 

Une très bonne découverte



Silence. Il explosa.
- QU'EST-CE QUE JE VOUS INSPIRE ?
La classe sursauta de frayeur. Quelqu'un murmura :
- J'ai peur...
- Bien sûr que vous avez peur. Vous êtes confrontés à votre propre opinion, vos propres émotions. Vous ne vous basez plus sur ce que "ressent" l'autre pour établir votre avis. Vous ne dépendez de personne, vous n'avez que votre propre interprétation. Vous avez peur car tout ce qu'il y a à l'intérieur de vous, désormais, est un vide immense...

1 commentaire:

Fourni par Blogger.