Et ils meurent tous les deux à la fin - Young Adult | Drame


Très chers pépins, 

Ça y est, mes cours sont terminés pour cette année. Je croise les doigts pour mes résultats de partiels, mais je suis enfin libre pour quelques mois ! 

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler du fameux livre Et ils meurent tous les deux à la fin d'Adam Silvera et c'est à ce moment que je vous pose une question existentielle : pour ou contre ce qui ressemble tout bonnement à du spoil dans le titre d'un livre ?

Parce qu'honnêtement je pense que si la Collection R ne m'avait pas envoyé ce livre, je ne l'aurai pas acheté de moi-même pour en découvrir son contenu. À mon avis, soit cela intrigue et pousse à l'achat, soit cela provoque totalement l'effet inverse...
  
Alors ? Est-ce que le titre de ce livre vous a donné envie de le lire ou non ? Dites-moi tout !



Broché : 17.90€ | Ebook : 12.99€

Le 5 septembre, un peu après minuit, les services de Death-Cast appellent Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une bien mauvaise nouvelle : c’est aujourd’hui qu’ils vont mourir.

Mateo et Rufus ne se connaissent pas, mais, pour des raisons différentes, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. La bonne nouvelle ? Il existe une appli pour ça ! L’appli s’appelle "Le Dernier Ami", et grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée. 

Mon avis :

Comme je vous le disais précédemment, si je n'avais pas reçu ce livre de la part de la Collection R, je ne suis pas certaine qu'il m'aurait donné envie de découvrir son histoire. "Et ils meurent tous les deux à la fin", bizarrement, cela sonne comme du spoil, non ? Et savoir comment se termine possiblement une histoire sans l'avoir commencée, même si je ne sais pas comment les deux personnages se retrouvent dans une telle situation, cela ne me donne pas envie de me lancer dans cette lecture. De plus, et je pense que c'est ce qui me rebutait le plus, ce livre allait forcément parler de mort et, personnellement, ce n'est pas un sujet dont j'aime avoir affaire dans une histoire. 

Ils vont mourir aujourd'hui. C'est en tout cas ce pourquoi Death Cast a appelé Rufus et Mateo à minuit : ils mourront dans les prochaines 24h. Ils ne savent pas quand ni comment, mais c'est certain : ils mourront dans les prochaines 24h.
Les deux adolescents, aussi différent l'un de l'autre, ne se connaissent pas, mais le destin va les lier le dernier jour de leur vie. Grâce à l'application permettant de trouver un dernier ami, Rufus et Mateo vont pouvoir vivre comme ils n'ont jamais pu le faire, pendant 24h.

Cette histoire aurait pu être de la science-fiction si l'entreprise Death Cast avait été beaucoup plus détaillée et avait eu une grosse importance dans l'histoire. Pour moi, Et il meurent tous les deux à la fin est un drame ou un livre "tranche de vie" simplement parce que l'auteur a utilisé Death Cast pour justifier l'histoire des deux personnages et mettre "le dernier jour d'une vie" au coeur de l'histoire. 
Ce livre est devisé en deux parties. La première, très calme, note la rencontre entre Rufus et Mateo et je dois avouer que je l'ai trouvée trop plate, sans événement important. La deuxième est beaucoup plus mouvementée, même si ce livre reste globalement assez doux. Et ils meurent tous les deux à la fin se veut assez rassurant sur la mort et passe beaucoup de messages "Carpe Diem", que j'ai trouvé un peu too-much, dans l'ensemble.

C'est la première fois que je lis un livre de cet auteur, je ne connaissais même pas son nom avant cela, mais il est apparemment très connu sur le blogosphère, tant française qu'anglaise. J'ai aimé sa plume et sa faculté de rendre douce une histoire qui devrait être très triste au premier abord. Je n'ai pas particulièrement été touché par l'histoire, mais j'ai passé un agréable moment tout de même.

Ce que j'ai le plus apprécié dans l'histoire, mais ce qui m'a semblé le plus tiré par les cheveux également, est l'évolution des personnages. Rufus est violent et imprévisible et Mateo est très renfermé et a le coeur sur la main et ils vont apprendre à changer grâce à l'autre. C'est une belle morale de dire qu'un humain peut changer, que toutes les expériences sont bonnes à prendre, mais en 24h je trouve cela irréaliste.

Finalement, j'ai quand même beaucoup aimé cette histoire, malgré un début assez mitigé qui me laissait une drôle d'impression. Il n'est pas aussi émouvant qu'attendu, mais j'ai été surprise en bien, moi qui n'étais pas attirée par l'histoire au premier abord.


Si vous êtes réticent à l'idée de lire un livre sur la mort, mais que vous souhaitez lire une histoire douce pleine de positivisme, foncez !


Une très bonne surprise !


- Mes photos sont en noir et blanc parce que ma vie a perdu ses couleurs après leur mort.
- Et tu vis ta vie mais tu n'oublies pas la leur ? demande Mateo.
- T'as tout bon.
- Je pensais que les gens se mettaient sur Instagram juste pour dire qu'ils étaient sur Instagram.
Je hausse les épaules.
- T'es vieux jeu..

1 commentaire:

  1. C'est justement le titre, que j'ai trouvé osé, qui m'a fait acheté le livre ! (que j'ai bien aimé même si l'ambiance générale et le thème de la mort, bien qu'ils ne soient pas extrêmement pesant, m'ont mis dans un drôle d'état d'esprit (ce n'était pas du tout feel good quoi). On peut s'en douter en lisant le titre, mais c'est la première qu'un livre me m'était dans cet état, donc ça m'a surprise !

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.