Big Bones - Young Adult | Feel Good


Très chers pépins, 

Le livre que je vais vous présenter aujourd'hui m'a causé énormément de problèmes, notamment à cause du sujet traité. J'avais besoin de lire un livre feel-good et ce dernier a finalement été une véritable torture à lire...

Avant de vous expliquer pourquoi je n'ai pas aimé dans ma chronique, je tenais juste à souligner qu'il est difficile de qualifier le genre d'un roman de "feel-good" puisque c'est une qualification très subjective. Pour moi, il est risqué de dire que l'on va forcément passer un bon moment à lire un livre parce que cela dépend de la perception de chacun et que le "feel-good" n'est pas un genre à proprement parler.
  

Aujourd'hui je vous parle de la récente sortie de la collection R, Big Bones, de Laura Dockrill qui divise  beaucoup la blogosphère et, un conseil : accrochez votre estomac parce que ça décape !



Broché : 18.90€

Je ne suis pas grosse, j’ai juste de gros os !

Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu difficile à dissimuler, vu mes rondeurs…


Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a emmenée chez un médecin qui m’a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange. Sauf que moi, je m’aime comme je suis, et je n’ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !


Mon avis :

Lorsque j'ai commencé Big Bones je m'attendais à lire un roman "feel-good", comme il était annoncé. À la place, j'ai découvert un roman assez contradictoire avec une héroïne hors du commun qui n'a pas sa langue dans sa poche accordant une grande importance à la nourriture. J'avais hâte de découvrir ce livre, car trop peu d'auteurs abordent le thème de la grossophobie, mais j'ai malheureusement eu beaucoup de mal à lire ce livre. Même si j'ai bien fait de m'accrocher parce que la fin rattrape toute l'histoire, j'ai été extrêmement déçue par Big Bones

Bluebelle est une adolescente en sur-poids, bien décidée de faire un pied de nez à la société. Sa mère veut le meilleur pour elle et cela commence par avoir une taille de guêpe, mais BB ne comprend pas pourquoi elle devrait maigrir puisqu'elle se sent bien dans sa peau. 
Le réel désir de Bluebelle est d'arrêter les cours et de se trouver un petit job, du haut de ses 16 ans, sa mère est prête à lui donner son accord... à la seule condition qu'elle s'inscrive à la salle de sport et qu'elle écoute les conseils de son infirmière.

Le résumé ne paie pas de mine et pour cause, il n'y a pas de but à cette histoire. 
Il n'y a pas de finalité, si ce n'est de positiver sur un sujet grave, la grossophobie, mais lire un livre de 400 pages sans qu'un réel problème et qu'une réelle finalité ne soient proposés dès les premières pages m'a complètement freiné. Big Bones raconte la vie de Bluebelle sur un laps de temps assez restreint, l'histoire évolue au fil des pages, mais de manière assez simple : Bluebelle vit sa vie d'adolescente avec ses problème de coeur, de poids et ses rendez-vous médicaux. Je n'ai pas pour habitude lire des livres sans but, j'aime les histoires dramatiques ou les saga fantastiques, mais pas les livres à but humoristique. 

Bluebelle se fait reprocher quelques kilos en trop, se voit forcée de tenir un journal alimentaire par une infirmière pas très sympa et doit prendre des cours de sport pour satisfaire sa mère. Voilà ce que les premiers chapitres nous offrent, le reste est assez aléatoire, Bluebelle arrête les cours à 16 ans et commence à mener sa petite vie. Je me suis vue lire le journal alimentaire de BB qu'elle transforme peu à peu en journal intime. Au début, elle accorde énormément d'importance aux descriptions des aliments qu'elle ingurgite, sauf qu'étant sensible et végétarienne, j'ai eu énormément de mal à les lire sans me rendre malade. Ce livre est divisé en deux parties, je n'ai pas trouvé la première partie très intéressante avec toutes ces descriptions, mais la deuxième est bien plus touchante et émouvante et bien plus appréciable, de ce fait.

L'histoire est bien évidemment écrite première personne du singulier puisque c'est une sorte de journal intime, avec des dialogues et des pensées. Je n'ai rien n'a dire au niveau de l'écriture, que j'ai trouvée agréable, mais n'ayant pas aimé le personnage de Bluebelle, je n'ai pas aimé lire cette histoire. Ceci dit, je serais curieuse de lire une autre histoire de l'autrice pour découvrir sa plume dans un autre contexte.

J'ai apprécié cette franchise et cette liberté de la part de Bluebelle, mais pas son arrogance. Je comprends le fait qu'elle soit en colère contre les personnes qui la traitent différemment parce qu'elle a quelques kilos en trop, mais je ne comprends pas pourquoi elle leur rend la pareille. Le body positivisme est bien mis en avant, ce qui est très appréciable, mais le personnage de BB m'a parut trop énervant et se met trop en avant. Elle s'attire des ennuis parce qu'elle n'a pas sa langue dans sa poche et se met dans des situations extrêmement gênantes qui ne servent pas à l'histoire. Le seul personnage que j'ai aimé est Dove, la petite soeur de BB qui est drôle et attentionnée, mais c'est la seule que j'ai réellement appréciée.

Je remercie la Collection R de m'avoir envoyé ce livre et de m'avoir fait découvrir cet auteur. Je n'ai malheureusement pas apprécié ma lecture mais je sais que certaines personnes ne sont pas aussi sensibles que moi à la nourriture et apprécieront certainement ce livre. Je n'ai pas du tout le même humour que l'auteur donc je n'ai pas ri lors de ma lecture, mais cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas drôle, cela dépend vraiment de chacun pour le coup.


Si vous souhaitez lire un livre sur la grossophobie avec un personnage haut en couleurs et que vous aimez la nourriture, Big Bones est très certainement fait pour vous.
Si, en revanche, vous êtes assez sensible au niveau de la nourriture, je vous le déconseille.


Une petite déception...


Nous sommes tous différents. Avec des parties qui rentrent et qui sortent, qui forment des courbes et des plis. Nous avons tous des âges différents, des intérêts différents. La seule chose que nous avons en commun, c'est que nous avons chacun un corps dont nous voulons, ou devons, prendre soin...

2 commentaires:

  1. Zut, c'est qques ça ne l'ait pas fait avec toi... Pour ma part, j'aurais être intéressée par la thématique, mais la forme ne me tente pas spécialement, alors je pense que je vais aller chercher mon bonheur ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca reste un roman, les chapitres sont découpés de sorte à ce que l'on comprenne que c'est son journal alimentaire mais sinon il y a des dialogues, pas comme un véritable journal intime... En tout cas si jamais tu le lis, n'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé !

      Supprimer

Fourni par Blogger.