Les Belles, tome 1 - Young-Adult | Fantasy

Très chers pépins,

A l'occasion de la parution du 100ème livre chez Collection R, une "Chasse aux Belles" est organisée les 24 et 25 mars. Des exemplaires des Belles de Dhonielle Clayton seront cachés par les Serial #R-eaders dans certaines villes de France, Belgique et Suisse ! Pour découvrir les villes participantes, je vous invite à cliquer sur ce
lien.

Pour ma part, je cacherai 3 exemplaires à Lille le samedi 24 mars et je dévoilerai des indices sur
Instagram et Twitter. En attendant, découvrez mon avis sur ce premier tome dans ma nouvelle chronique !






Broché : 17.90€ | Ebook : 12.99€

Ne souffrez plus pour être une Belle.

Dans le monde opulent d'Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.

Or Camélia ne veut pas se contenter d'être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d'Orléans pour s'occuper de la famille royale et d'être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s'avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent...


Mon avis :

Je dois bien vous dire que lorsque que la sortie des Belles a été annoncée et que la couverture a été révélée, je n'étais pas du tout attirée par ce livre alors que beaucoup se montraient impatients. Je me souvenais à peine du résumé lorsque je l'ai commencé et si beaucoup trouvaient une certaine ressemblance à La Sélection de Kiera Cass, personnellement je pense bien n'avoir jamais lu de livres de ce type.  Les Belles a été un dépaysement totale, une projection dans un monde à la "Alice au Pays des Merveilles" que j'ai beaucoup aimé.


Dans le monde d'Orléans, les gens naissent gris et doivent constamment entretenir leur apparence pour être beau et attirants, mais pour cela ils doivent compter sur les Belles, des jeunes femmes adulées possédant le pouvoir d'embellir les gens.
Camélia Beauregard est une Belle et à ses 16 ans, lors du Carnaval de la Beauté, elle et ses soeurs ont une chance de devenir la favorite choisie par la reine d'Orléans, celle qui sera considérée comme la Belle la plus douée du pays. Mais le statut de favorite n'est pas si idéal qu'il n'y paraît et les Belles ne mettront pas longtemps avant de se rendre compte que le palais, la famille royale et sa cour ont de bien sombres secrets...

Dès les premières pages j'ai été plongée dans un monde sucré et coloré qui m'a beaucoup fait pensé au Capitole dans Hunger Games. Un monde en apparence parfait, où la beauté est bien plus importante que tout le reste et où les Belles sont presque plus importantes que les personnes haut placées du pays. Cette histoire est entièrement basée sur le physique et l'importance de la beauté d'une personne, un sujet que nous voyons beaucoup dans notre société actuel, d'ailleurs. C'est pourquoi j'ai trouvé intéressant de dénoncer ce genre de pratiques dans ce livres, car pour moi ce n'est pas un éloge à la beauté mais plus un avertissement de la part de l'autrice. Les Belles ne font pas qu'embellir une personne, elles expérimentent. Elles calculent et voguent sur les tendances pour créer une pièce unique à partir d'un être humain...

La première partie du roman est très descriptive et permet de comprendre dans quel monde nous nous trouvons et comment il fonctionne. J'ai adoré cette partie car j'adore les descriptions bien fournies et là, j'ai été servie. La deuxième partie, en revanche, est bien plus sombre et commence à doucement déterrer le passé, les mystères et les secrets inavoués de la royauté d'Orléans pour enfin dévoiler une effroyable vérité.

L'autrice a su totalement me transporter dans son univers. J'ai énormément apprécié la plume de la traductrice, très fluide, très légère et poétique, qui tranche avec le côté très sombre et glaçant de l'histoire. J'ai aimé les descriptions très riches et sucrées, cet univers éblouissant et finalement très mystérieux, presque horrifiques, pour certaines scènes.

Il y a beaucoup d'hypocrisie dans ce livre. Les personnages veulent toujours être plus beaux que les autres et sont assez malveillants entre eux. Les Belles découvrent peu à peu le vrai visage de leurs maîtres et clients et l'histoire prend alors une tout autre tournure. J'ai beaucoup aimé la complexité des Belles et le courage de Camélia, bien qu'elle soit parfois un peu naïve. J'ai également adoré détesté les personnages, aussi vils, cruels et sans coeur...

Les Belles ouvre les portes d'un monde à la fois très lumineux, coloré, pétillant, enivrant et sombre, fourbe, glaçant... 
J'ai adoré cet univers et l'intrigue que propose Dhonielle Clayton. Pour moi, cette saga est une très bonne découverte et la suite s'annonce encore bien plus sombre et mouvementée...


Si vous aimez les histoires à la fois féeriques et horrifiques avec un univers complexe, Les Belles saura très certainement satisfaire votre soif d'aventure et de lecture.


Un presque coup de cœur


Madame Du Barry rompt alors le silence dans un portevoix ouvragé :

- Vos Majestés, Votre Altesse, Messieurs les ministres, comtes et comtesses, barons et baronnes, Mesdames et Messieurs les courtisans, habitants d'Orléans, bienvenue à notre traditionnel et remarquable carnaval de la Beauté...

Sa voix transpire l'autorité. Même si je ne la vois pas, je devine qu'elle porte un chapeau orné de plumes de paon et que son corps est engoncé dans l'une de ses robes noires de prédilection. D'après Maman, Madame Du Barry entretient sa silhouette imposante pour intimider son entourage.


1 commentaire:

  1. Si l'article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un commentaire ! :)

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.