Eliza et ses Monstres | Young-Adult - Romance

Très chers pépins, 

J'ai lu une épreuve non corrigée pour la première fois de ma vie.
Je sais, dit comme ça, ça ne paie pas de mine. Mais, j'avoue m'être déjà demandée ce que ça fait de lire un roman avant sa sortie officielle et de tenir entre ses main la version non définitive d'un livre qui deviendra peut-être un best-seller dans quelques semaines... 

J'avoue avoir eu des aprioris lorsque j'ai reçu le nouveau roman de Francesca Zappia, Eliza et ses Monstres. Ne connaissant pas l'autrice et par la simple vue du titre, je pensais lire une histoire pour les enfants...
  
Je voulais poster cette chronique avant la sortie du livre en janvier, mais malheureusement je n'ai pas pu le faire, par faute de temps. Néanmoins, j'ai pu voir que le livre plaisait beaucoup et j'en suis ravie parce que c'est une petite pépite.
Je remercie la Collection R pour sa confiance car sans elle, je n'aurais très certainement jamais lu cette merveille.


Broché : 18.50€ | Ebook : 12.99€

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et... qui n'a pas d'amis.

Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star. Mais Eliza ne peut s'imaginer aimer le monde réel plus qu'elle n'aime sa communauté numérique.

Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d'être vécue hors ligne.


Mon avis :

Eliza et ses Monstres fait partie de ces livres que je n'aurais jamais lus de ma propre initiative. D'abord, parce que le titre me faisait surtout penser à un roman pour enfants et qu'à l'heure où j'écris cette chronique il commence à beaucoup faire parler de lui, et vous savez à quel point je boude les lectures qui plaisent à tout le monde...

J'ai pris une claque en lisant Eliza et ses Monstres, parce que c'est bien plus qu'une simple histoire d'adolescents. J'ai adoré cette lecture à tel point que je ne pouvais plus lâcher le livre avant de l'avoir fini. Eliza et ses Monstres est, pour moi, une petite pépite.

Eliza Mirk mène une double vie.
Sur internet, elle se nomme LadyConstellation et écrit le très célèbre webcomic, "La Mer Infernale", suivi par des milliers de fans du monde entier, qui attendent ses nouvelles planches chaque semaine avec impatience. Dans la vraie vie, Eliza est bien loin de cette popularité. Elle est invisible et ne cherche pas à l'être. Elle se fait la plus discrète possible, n'a pas d'amis et n'attend qu'une seule chose : rentrer chez elle, continuer sa bande-dessinée et parler à ses amis virtuels, Emmy et Max.
Personne ne sait qui se cache derrière LadyConstellation. Mais, alors qu'Eliza semble avoir trouvé son rythme de vie, ou plutôt semble avoir adapté sa vie à son petit mon virtuel, l'arrivée de Wallace Warland au lycée pourrait bien lui donner envie de vivre davantage hors ligne...

Ce livre m'a beaucoup fait penser à Girl Online de Zoe Sugg, au début. Mais, plus j'entrais dans l'histoire, plus je m'identifiais au personnage d'Eliza et plus je vivais moi-même son aventure. Eliza et ses Monstres traite d'un sujet grave, l'addiction et la dépendance des adolescents à internet, mais d'une manière tendre et pas moralisatrice. J'ai trouvé l'histoire très prenante, mais très douce. Francesca Zappia fait comprendre qu'internet peut être libérateur pour des personnes souffrant de phobie sociale, mais qu'il peut également être dangereux et provoquer l'isolement chez la personne. C'est cela qui m'a plu, cette histoire est belle, tendre et pétillante, mais aborde un sujet très sérieux encore tabou. J'ai adoré le fait que l'autrice démontre les bienfaits d'internet, mais aussi ses dangers. C'est un roman qui m'a énormément plu, car je me suis sentie pleinement concernée par le sujet et l'histoire en elle-même.

L'histoire est agrémentée de conversations par chat, qui donnent un bon rythme à l'histoire et qui m'ont permis de souffler durant ma lecture. L'autrice a également inséré des extraits de l'histoire écrite par LadyConstellation, La Mer Infernale, ainsi que quelques dessins des personnages principaux réalisés par Francesca Zappia elle-même. J'avoue ne pas avoir saisit l'intégralité de ces extraits, passer de la vie d'Eliza a son histoire n'était pas chose aisée et je n'ai pas compris la plupart de ce qui était écrit. J'ai tenté de faire le lien entre les personnages, mais je ne m'attendais tellement pas à avoir deux histoires en une que j'ai un peu abandonné l'idée de comprendre tout ce qui y était raconté, mais je n'ai pas moins aimé l'histoire pour autant. L'écriture est fluide, très agréable, je n'ai eu aucun mal à entrer pleinement dans l'histoire.

Eliza, c'est cette fille que l'on croise dans les couloirs du lycée, cette fille qui se fait toute petite, cette fille dont on ne sait rien et pourtant...
J'ai adoré le personnage d'Eliza, parce qu'Eliza c'est moi, et beaucoup d'autres personnes de mon âge. Elle est discrète et ne veut pas déranger, mais une fois sur internet, elle se dévoile, elle se sent libre. Elle vit de sa passion, elle vit pour sa passion... C'est un personnage qui a du caractère, elle se cherche, elle doute, mais elle apprend. J'ai adoré chaque personnage, Emmy, Max, les petits frères d'Eliza... même Wallace, l'éternel introverti qui se dévoile doucement au fil des pages. 

Cette lecture est fraîche, tendre, émouvante, pétillante et terriblement addictive malgré le sujet lourd qui est traité. À travers Eliza et ses Monstres, Francesca Zappia peint une réalité, celle des adolescents d'aujourd'hui, celle de ceux qui ont peur des autres, de ceux qui manquent de confiance en eux, de ceux qui délaissent leur famille, de qui dépendent d'internet...

Malgré une fin qui m'a énormément révoltée et remuée, j'ai versé une petite larme, parce qu'Eliza et ses Monstres, c'est moi, c'est nous.


Eliza et ses Monstres est un petit bonheur qui saura ravir les adolescents en quête d'une histoire émouvante, tendre et pleine d'espoir.


Un joli coup de cœur


Il y a un petit monstre dans mon cerveau qui contrôle le doute. Le doute en lui même est une chose stupide. Il n'a ni sentiments ni sensations, il est aveugle et traine une longue chaîne bien lourde. Le monstre, en revanche, est intelligent. Il surveille tout et quand je suis totalement sûre de moi, il délivre le doute et le laisse courir en liberté... "

4 commentaires:

  1. Avant que tu n'évoques le fait que tu t'identifie au personnage dans ton article, je me disais justement qu'Eliza me faisait penser à toi ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis au chapitre 15 et je suis bien prise dans l'histoire !
    Merci de me l'avoir fait découvrir ;)

    RépondreSupprimer
  3. Whao je crois que c'est la première fois que je pense exactement la même chose que toi, c'est comme si tu avais mis mes pensées en mots haha (sauf peut-être quelques nuances pour la fin)

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.