Phobos, tome 1 | Young Adult - Science-Fiction

samedi 20 janvier 2018

Très chers pépins, 

Je ne vous en ai jamais parlé ici, ou très rapidement sur une de mes chroniques, mais j'ai une peur démesurée de l'espace et de tout ce qui attrait au néant, à l'espace infini... J'ai peur du vide, des profondeurs, de l'infiniment grand et c'était la raison principale pour laquelle je ne voulais pas lire Phobos de Victor Dixen.

Il y a aussi le fait que cette saga fasse vraiment beaucoup de bruit à chaque nouveau tome et que je me méfie beaucoup de livres à succès. Mais j'avais surtout peur de ne pas être à l'aise, de faire une crise de panique ou de fondre en larme pendant ma lecture. Cette phobie s'appelle l'apeirophobie et peut différer en fonction des individus qui en sont atteints. Ce n'est effectivement pas une peur à laquelle je suis confrontée chaque jour et j'ai appris à me contrôler, mais il m'arrive parfois de paniquer par le simple fait de penser à l'espace.


La Collection R m'a envoyé le tome 4 de Phobos lors de sa sortie donc je me devais quand même de lire le premier tome pour voir ce qu'il en était. Malgré un début un peu difficile, je suis quand même énormément surprise par ce tome 1 et j'ai hâte d'en savoir plus, même si ma phobie risque fort de faire irruption dans les prochains tomes.


Broché : 17.90€ | Ebook : 8.99€


Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.


L'éternité pour s'aimer.
Il veulent marquer l'Histoire avec un grand H.
 
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l'amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...


 Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


Mon avis :

Normalement, si vous suivez juste un peu les sorties littéraires, vous n'avez pas pu passer à côté de Phobos et de tout l'intérêt qu'il suscite à chaque nouveau tome. Le quatrième et dernier tome est enfin paru en novembre dernier et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il provoque toujours autant de coups de coeur chez les blogueurs. C'est l'une des séries le plus recommandées et les plus lues du moment. Je peux enfin dire que j'ai lu Phobos, ou du moins, le premier tome, et j'avoue avoir été agréablement surprise. Ce n'est pas un coup de coeur pour moi, mais je peux comprendre l'engouement qu'il y a autour de cette saga et la fin du premier tome a grandement attiré mon attention.

Phobos n'est pas la saga avec laquelle je découvre Victor Dixen. En effet, j'ai lu Animale il y a quelques années maintenant et ma rencontre avec la plume de l'auteur à ce moment précis n'a pas fait d'étincelles. Je me souviens avoir apprécié ma lecture, mais sans plus. L'histoire ne m'avait pas plus enthousiasmée que cela et l'écriture non plus... J'ai voulu donner une seconde chance à l'auteur, car l'histoire de Phobos me paraissait assez inédite et que je voulais quand même comprendre l'engouement qu'il y a autour de cette saga.  

La toute nouvelle émission révolutionnaire de télé-réalité, le programme Genesis fait un carton aux quatre coins du globe.
6 filles et 6 garçons préalablement sélectionnés embarquent dans le Cupido et prennent la direction de la planète Mars. Le but ? Coloniser la planète en envoyant 6 couples qui se seront formés pendant le voyage grâce à 6 minutes de speed-dating par jour pendant cinq mois.
Léonor, jeune française de 18 ans, fait partie de l'aventure. Elle part, en rêvant d'une nouvelle vie, d'une histoire d'amour avec un grand A, d'un nouveau départ. 
Mais la réalité est tout autre, le programme Genesis aurait une faille, que les 12 candidats ignorent...

Je pensais vraiment que Phobos allait surtout être tourné sur les histoires d'amour et la romance, mais pas du tout. J'ai adoré le concept des speed-dating et des rencontres entre les personnages mais l'histoire est bien au-dessus qu'une simple émission de télé-réalité visant à former des couples amenés à vivre sur Mars. Il y a une intrigue, un véritable problème à résoudre pour les personnages, qui m'amènerait presque à classer cette saga dans la catégorie thriller. De plus, l'histoire n'est pas uniquement focalisée sur la vie à bord du vaisseau, certains chapitres décrivent des scènes qui se déroulent sur terre, comme les différentes réunions organisées au sein de l'équipe du programme Genesis, entre autre.

Victor Dixen a su me tenir en haleine jusqu'au bout. Malgré un début assez mitigé, j'ai finalement réussi à m'imprégner de l'histoire et à me sentir totalement impliquée dans ce qu'il advient des personnages. Je me suis même surprise à parler toute seule pendant ma lecture, je ne pouvais même plus lâcher le livre vers les 100 dernières pages tellement je voulais savoir le fin mot de ce premier tome. L'auteur a fait le choix de découper les chapitres en montrant ce qu'il se passe dans le champ de la caméra dévoilant toute la vie des 12 candidats aux terriens, mais aussi de montrer les parties hors-champ et contre-champs. Même si j'ai été un peu perturbée par ce type de construction, j'ai beaucoup apprécié puisque cela permet de bien s'immerger dans l'histoire et de comprendre tous les dessous et les enjeux du programme Genesis.

L'histoire se concentre principalement sur Leonor et même si elle vit constamment avec les 5 autres candidates, j'ai trouvé qu'elles restaient assez en retrait. Je ne me suis pas particulièrement attachée au personnage de Léonor puisque je la trouve assez impulsive et agressive, mais j'attends de voir comment elle évoluera au fil des tomes. C'est loin d'être un personnage parfait, mais c'est très appréciable. En revanche, j'ai beaucoup aimé le personnage de Safia qui me semble être le personnage le plus réfléchi et le plus sensé de tous.  Malheureusement, ce premier tome ne m'a pas permis d'en apprendre beaucoup sur les garçons. Les seules scènes où j'ai pu en apprendre davantage sur eux sont celles des speed-datings, mais le comportement de séduction est très différents qu'un comportement adopté en communauté. Là encore, j'attends de voir comment les personnages agiront dans les tomes suivants.

Même si ce n'est pas un coup de coeur pour moi, j'ai vraiment hâte de savoir ce qu'il se trame et ce qu'il se passera dans les prochains tomes. J'ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome, à mon grand étonnement, et je pense que la suite sera meilleure encore.

Amateurs de lectures young-adult et de science-fiction saupoudrées de petites doses de romance, Phobos est fait pour vous !  


Une très bonne surprise pour ce premier tome !


" Il n'y a que la mort qui soit simple, et éternelle. Parce que tu vois, la vie, c'est compliqué, et c'est terriblement court. On a l'impression qu'on a tout le temps devant soi, mais en réalité c'est comme une séance de speed-dating : à peine entré dans la bulle, c'est déjà le moment de dégager. "

1 commentaire:

  1. Sans avoir une phobie comme toi, je n'aime pas tout ce qui touche à l'espace. Mais attirer par les sirènes de la blogo chantant les louanges de Phobos, je me suis lancée et globalement, mon avis est identique au tien. J'ai vraiment apprécié toute l'histoire qu'il y a autour, en plus du côté romance et télé réalité !

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.