Chatterton | Classique - Drame

Par Pip&Pulp - dimanche 26 novembre 2017

Très chers pépins, 

Vous avez très certainement dû avoir des lectures obligatoires au collège/lycée et même plus tard et peut-être que, comme moi, vous détestiez ça... Mais, est-ce que grâce à ces lectures obligatoires vous avez découvert des pépites ? Ou, au contraire, est-ce que vous regrettez d'avoir lu chacun, ou presque, de vos livres pour les études ?

Je ne veux pas me limiter à certaines lectures, j'aime découvrir de nouvelles choses, lire de nouveaux genres et surtout, j'aime les oeuvres classiques ! Si je vous dis que je détestais lire lorsque j'étais en terminale et que c'est grâce à une pièce de théâtre que je me suis réellement intéressée aux livres, vous me croyez ? Je ne plaisante pas, cela peut paraître assez surprenant, mais c'est la réalité et c'est cette pièce que je vous chronique aujourd'hui.


J'ai lu la pièce de théâtre chatterton d'Alfred de Vigny lorsque j'étais en terminale, soit il y a au moins 4 ans et je me souviens avoir été bouleversée par cette lecture. 


Poche : 3.05€ | Ebook : 1.49€

On ne joue plus Chatterton depuis longtemps. C'est donc le moment de le lire. Car s'il y a une pièce qui montre le drame de l'artiste méconnu, condamné à la misère et à la mort, c'est bien celle-là. " C'est l'histoire d'un jeune homme, nous dit l'auteur, qui a écrit une lettre le matin, et qui attend la réponse jusqu'au soir ; elle arrive, et le tue. " Vigny prend le parti de la poésie contre la société, ce qui est une nouveauté dans l'histoire de la littérature. À partir de là, on aura deux publics : les happy few et les autres. Il faut aussi souligner le rôle de la femme dans cette œuvre. Le jeune poète est, en effet, aimé par une créature angélique. C'est elle qui permet à Chatterton de devenir un vrai poète. La société l'emporte, et empêche le couple de s'unir. Il s'agit donc d'une pièce à la fois sentimentale et très intellectuelle : Vigny prêche pour un " drame de la pensée ". Loin des foules du théâtre romantique ou shakespearien, il écrit une tragédie épurée, celle du désespoir moderne. C'est lui qui a inventé le poète maudit.


Mon avis :

Même si je détestais lire, je me suis toujours forcée à finir un livre. Cette pièce était une lecture facultative pour les cours. Alors que mes camarades de classe avaient uniquement lu le premier acte, je l'avais dévoré. Je suis retombée dessus en rangeant ma bibliothèque de classiques et l'envie de le relire s'est fait ressentir. Je l'ai donc lu une seconde fois il y a de cela quelques semaines et autant vous dire que ma vision des choses a changée, mais pas en mal, bien au contraire.

Chatterton est donc une pièce de théâtre en prose et en trois actes. Appartenant au Mouvement Romantique, elle a été écrite en 1835. 
Thomas Chatterton, poète infortuné, cherche un emploi pour vivre puisqu'il ne peut assurer sa subsistance grâce à sa passion. Il est engagé en tant que domestique chez Kitty Bell et son mari, mais se sent oppressé et ne s'estime pas capable de continuer à vivre dans des conditions aussi précaires, sans pouvoir s'exprimer de sa plume.

L'écriture de l'oeuvre est simple, facile de compréhension et le vocabulaire utilisé est accessible. Cette pièce est relativement courte, les dialogues des personnages sont fluides, ce qui permet une lecture rapide de l'oeuvre. Je ne fais que des éloges à propos de cette pièce, mais moi qui suis fan des oeuvres de Shakespeare, que je dévore à chaque lecture, je peux vous assurer que c'est la seule pièce que j'ai réussi à lire en un seul après-midi, d'une seule traite. 

Dire que je me reconnais dans le personnage de Chatterton est un peu gros, mais je me suis sentie proche de lui. Il refuse de se plier aux règles de la société parce qu'il ne supporte pas ne pas pouvoir vivre de sa plume, de sa passion. Le Quaker, son seul ami, le conseil comme il le peut et sert de messager entre lui et Kitty Bell. Cette dernière, à force d'éprouver de la pitié envers Chatterton, se rend compte que ses sentiments sont bien plus profonds à son égard. Chaque personnage a son propre rôle à jouer, aucun n'est mis à l'écart. À travers cette pièce, Alfred de Vigny critique la société matérialiste qui se fout éperdument de l'esprit, ici représenté par Chatterton, poète torturé. 

Je ne me lasserai jamais de cette pièce. Environ quatre ans après l'avoir lue pour la première fois, mon amour pour cette oeuvre est toujours bien présente et peut-être même supérieure. Même après une seconde lecture j'ai refermé mon livre en larme, bien que prévisible, la fin est magnifiquement amenée.

Si vous n'avez pas l'habitude de lire des oeuvres classiques ou des pièces de théâtre, je ne peux que vous conseiller cette pièce, qui est parfaite pour une première rencontre avec le mouvement Romantique. 


Coup de coeur 


"Le Quaker : En toi, la rêverie continuelle a tué l'action. 

Chatterton : Eh! qu'importe, si une heure de cette rêverie produit plus d'oeuvres que vingt jours de l'action des autres! Qui peut juge entre eux et moi ? N'y a-t-il pour l'homme que le travail du corps? et le labeur de la tête n'est-il pas digne de quelque pitié? 

[...] 

Le Quaker : [...] Une âme contemplative est à charge à tous les désoeuvrés remuants qui couvrent la terre : l'imagination et le recueillement sont deux maladies dont personne n'a pitié !
"

  • Partager :

Vous pourriez aimer :

1 commentaires

  1. Si l'article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un commentaire ! :)

    RépondreSupprimer