A la place du coeur, saison 1 - Young Adult | Drame

Par Pip&Pulp - mercredi 12 avril 2017

Très chers pépins, 

Il y a une question que je me pose depuis peu et qui me tracasse. 

Y a-t-il une réaction type à avoir lorsqu’un événement tragique survient dans nos vies ? Est-ce que l’on doit obligatoirement pleurer à un enterrement, par exemple. Parce que, même si c’est un moment dur et que l’on vient de perdre une personne chère à notre coeur, est-ce que le simple fait de se montrer présent pour nos proches n’est pas un gage de notre soutien et de notre tristesse ? 


Parfois, je repense à Meursault. Vous savez, cet homme condamné à mort parce qu’il n’a pas pleuré à l’enterrement de sa mère dans l’Étranger d’Albert Camus. C'est à croire qu’il faut absolument montrer que l’on se sent heurté par une situation pour ne pas offenser les gens qui nous entourent.

Je pense que l’on doit respecter la nature de chacun. Je pleure très facilement, pas par fragilité comme diraient certains, mais par sensibilité. Je suis très sensible et j’ai appris à ne plus intérioriser. Si avant j’avais honte de mes pleures récurrents, aujourd’hui je sais que je ne peux pas les retenir et que c’est comme ça. Que je sois émue, heureuse, apeurée ou triste, je pleure. 

Seulement, il y a un jour où j'aurais pu pleurer, où j'aurais pu être en colère, mais où je n'ai rien fait, rien montré, pas réagi. En voyant tous ces gens bouleversés je me suis demandée si j'étais normale, si je ne devrais pas avoir honte de ma non-réaction. Il me faut tout simplement voir les faits pour y croire et même montrer un semblant d'émotion. Mais ce jour-là, mon entourage n'a pas compris.


07.01.15


Si j'en suis venue à parler de cela, c'est parce que récemment j'ai lu A la place du Coeur, saison 1 de Arnaud Cathrine qui traite des attentats de janvier 2015. C'est, certes, un sujet délicat, mais je pense qu'on a besoin de ce genre de lecture. On ne peut pas oublier.


Broché : 16.00 | Ebook : 10.99

Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.

Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi. 


Mon avis :

Même si À la Place du Coeur est un livre young-adult, le sujet traité est particulièrement sensible. Caumes fête ses 17 ans le 6 janvier 2015. Mais souvenez-vous les évènements tragiques qui sont survenus les 6 jours suivants cette date. Oui. Charlie Hebdo.

Souvenez-vous de la manière dont vous avez vécu ces attentats, et maintenant, vivez-les à travers Caumes. 

Caumes vit son premier amour, mais également le premier véritable drame de sa vie. Car même s'il ne vit pas à Paris, les répercutions de cet attentat sont tragiques pour tout le monde et Caumes ne parvient pas à y faire face.

Ce n'est pas pour la romance que j'ai eue envie de me lancer dans cette lecture, mais bien pour cette forte évocation aux attentats. Je me souviens très bien de ces évènements car, tout comme Caumes, je fêtais mon anniversaire à ce moment-là. Le but de ce livre n'est pas simplement de décrire ce qu'il s'est passé aux attentats, c'est aussi de savoir comment chacun ont, ou auraient pu réagir. J'ai justement trouvé très instructif le fait de découvrir différentes réactions et points de vue, parce que je me suis rendu compte d'énormément de choses et notamment que les conclusions trop hâtives sont à bannir.

Au début de ma lecture j'ai eue énormément de mal à entrer dans l'histoire à cause de l'écriture. Ce roman est écrit à la première personne du singulier, c'est Caumes qui raconte son histoire, qui donne son propre point de vue. Seulement, sa manière de parler est  familière, très vulgaire et spontanée. Finalement, j'ai réussi à m'habituer à sa façon de s'exprimer vers la moitié du livre, cela colle parfaitement au récit et permet une histoire plus réaliste.

En soi, le personnage de Caumes n'est pas spécialement attirant, mais je pense que ce n'est pas le but de ce livre. J'ai beaucoup aimé le fait qu'il se remette en question lors de ces tristes évènements, le fait qu'il se questionne sur ses propres réactions qu'il ne juge pas normales et adaptées à la situation. Enfin, j'ai beaucoup aimé la manière dont il parle de ses propres amis, c'est beau et c'est presque innocent.

Une claque. Je me souviens avoir pleuré lorsque j'ai refermé ce livre. Ce qu'il s'est passé est injuste, pour les victimes, pour les personnes qui subissent encore à l'heure actuelle des discriminations et autres amalgames. Je pense que À la Place du Coeur est un bon moyen d'enseigner. Simplement enseigner.

C'est un roman dur, dur parce que l'on replonge dans l'horreur, dur parce que l'on découvre des choses qui se sont sûrement passées ailleurs, mais dont on n'a pas entendu parler, dur parce que les émotions du protagoniste sont des émotions qui ne sont pas considérées comme correctes.

Bouleversant et terriblement vrai, À la Place du Coeur est à découvrir d'urgence. 


Un coup de coeur, qui laisse un goût amer.

" J’observe Esther discrètement. C’est trop chelou, ce qui est en train d’arriver : je suis fou amoureux pour la première fois de ma vie et des tarés ont flingué douze personnes de sang-froid. Je ne sais pas quoi faire de ce constat. "



  • Partager :

Vous pourriez aimer :

7 commentaires

  1. Tout d'abord, je me retrouve totalement dans ce que tu partages en début d'article, et je me suis déjà posé exactement les mêmes questions que toi.
    Il y a quelques temps j'aurais eu envie de répondre qu'il y a sûrement une réaction type en effet puisque, quand j'observe les gens autour de moi, j'ai l'impression qu'ils réagissent tous plus ou moins de la même manière. Mais peut-être qu'ils se sentent "obligés" de montrer une telle réaction, alors qu'ils en montreraient une autre si le regard des gens ne comptait pas ?


    Par ailleurs, j'apprécie au contraire quand les personnages s'expriment de manière beaucoup plus relâchée car cela fait "plus vrai" je trouve. Si j'ai d'ailleurs souvent du mal à m'attacher aux personnages quand je lis en français, c'est parce que je trouve leur manière de s'exprimer pas crédible (quels jeunes parlent comme dans les livres ? J'en connais peu...). Cela ne me gêne pas quand je lis en anglais parce que je ne connais quasiment que l'anglais littéraire ou du moins travaillé (celui des livres, des films, des articles...).
    Par conséquent je pense bien me laisser tenter par ce livre, en plus du résumé qui me fait bien envie lui aussi.
    Donc merci !!

    RépondreSupprimer
  2. Enfin cet achat va peut-être devoir attendre car, comme tu peux en témoigner, j'ai déjà pas mal acheté ces temps-ci, et je ne suis pas habituée à avoir beaucoup de livres dans ma pàl, du moins pas sur un long terme !

    PS : ça fait trois fois que je clique sur "déconnexion" au lieu de "publier", je me hais haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de t'avoir donné envie de le lire ! En tout cas à chaque fois que j'ai donné envie à quelqu'un de l'acheté on m'a remercié parce que ça fini bien souvent en coup de coeur.
      Et oui, je sais bien que tu as déjà beaucoup à lire, mais je t'assure que celui-ci m'a pris très peu de temps à dévorer haha !

      Supprimer
  3. hahaahah au début je croyais que c'était une note que tu affichais en haut, et je me demandais pourquoi il y avait une telle différence entre les deux formats (hormis pour la couverture ?), je viens seulement de capter que c'est le prix ! (c'est bien ça hein ???)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout compris ! Et si tu cliques sur le mot en bleu tu atteindras directement la page Amazon, c'est magique ! :)

      Supprimer
    2. Heeee mais il ne faut pas me dire ça, je vais être ruinée moi ! (mais merci :D)

      Supprimer